© 2017 Michel Dubray

 Tél +33 7 85 76 08 89

N° 5 Lieu dit Pied Pibot 17520 Saint Maigrin France

  • Facebook Social Icône

Guide des contre-indications des principales plantes médicinales - Editions Souny, réédition septembre 2018

Voici un livre savant, précis, fruit d'une recherche rigoureuse, et qui, pourtant, s'adresse à tous. Voici surtout le livre attendu depuis longtemps par tous ceux qui, producteurs, cueilleurs, préparateurs, naturopathes, médecins homéopathes et simples utilisateurs, déploraient de ne pas avoir à portée de main, une «bible» dans laquelle les contre-indications ou l'usage mal raisonné et approximativement dosé des plantes médicinales seraient clairement exposés, détaillés, étudiés à la loupe.

Puis-je prendre sans risque du genêt à balai, de la sauge, de la pariétaire ou de la moutarde noire ? N'y a-t-il pas incompatibilité entre les médicaments prescrits par mon médecin généraliste et les bienfaits attendus du millepertuis ou de la valériane ? L'oignon, que l'on dit par ailleurs excellent, n'est-il pas à l'origine de mes irritations gastriques ? Enfin, le thé de Java et la petite pervenche, au nom pourtant si joli, peuvent-ils être pris pendant la grossesse ?
Le radis noir, le prunier d'Afrique, l'ortie et le pissenlit sont ici disséqués et mis sur la sellette. Non pour être jugés, car l'auteur, mieux que quiconque, peut en louer les vertus, mais pour prévenir inquiétudes légitimes et réels dangers.
Ce guide est à mettre entre les mains de tous ceux qui, avec juste raison, cherchent aussi à se soigner hors des sentiers battus. A l'heure de l'automédication, il est même indispensable.

Plantes médicinales d'ici ou d'ailleurs ? Editions Souny, 2015

Les plantes médicinales exotiques détrônent nos plantes locales : l'aloès est préféré à la joubarbe, la baie de Gogi au cynorrhodon, la spiruline à l'ortie... La mode a été au ginseng, au kawa-kawa, puis au yam, à l'argan, au rhodiola, et aujourd'hui la grenade ou le chia arrivent en force. Chaque année apporte sa nouveauté que le consommateur s'empresse d'adopter avec enthousiasme. Et pourtant, hormis l'attrait de l'exotisme et la promesse d'une action rapide due à de fortes concentrations en principes actifs, cet engouement ne se justifie pas toujours d'un point de vue thérapeutique. A travers l'étude comparative de 14 couples de plantes essentielles - une plante locale comparée à une plante exotique aux effets similaires -, Michel Dubray remet en question cette médication. Il rappelle que pour se soigner les hommes ont nécessairement utilisé les plantes avant de connaître les propriétés de leurs constituants. La nature, la saveur, l'odeur, la forme, la texture ont été autant de critères systématisés au fil du temps par les plus grands praticiens (Hippocrate, Galien, Paracelse) pour déterminer la valeur thérapeutique d'une plante. S'il est fidèle à une certaine tradition, Michel Dubray est également imprégné des (re)découvertes les plus récentes. Il sait pertinemment que plus l'homme et la plante subissent des contraintes identiques (géophysiques, climatiques, etc), plus l'utilisation médicale de la plante sera efficace. Ainsi, pour un habitant de nos climats tempérés, la prêle devrait être préférée au bambou, la camomille au boldo, la sauge au soja.

Commander un Livre:

Il vous  suffit d'éditer un bon de commande en cliquant sur le bouton ci dessous:

Votre bon de commande est à envoyer accompagné de votre paiement à l'adresse indiquée sur le document.